Elena Duvernay parcours comme contributrice microstocks

Mon parcours comme contributrice sur les microstocks

Voilà, ça fait maintenant plus d’un mois que j’ai commencé ce blog et je trouve qu’il manque d’humanité et de personnalisation. Je viens du monde scientifique et je crois que ça se sent à la lecture de mes premiers articles. Pas facile de sortir de la froideur scientifique 😅 ! J’ai donc décidé de partager avec vous, en plus de tous ce que j’ai appris pendant près de 10 années de vente de mes photos en ligne, mon parcours personnel et mon évolution comme contributrice sur les microstocks. Mon but sera double : me challenger tout autant que partager avec vous mes joies et mes déceptions sur ce chemin. Être sincère et honnête me tient aussi à cœur. C’est pourquoi je vais, dans ce premier article, vous partager où j’en suis exactement. Ce sera un bon point de départ pour suivre ensuite mon évolution.

 

Mes débuts en tant que contributrice sur les microstocks

J’ai commencé la photographie numérique en mai 2009 et c’est cette même année que j’ai envoyé mes premières photos sur Fotolia (racheté aujourd’hui par Adobe Stock). J’étais une parfaite débutante et la totalité de mes images ont été refusées. Inutile de vous dire ma déception immense  😰

Ni une ni deux, je me suis mise au boulot pour comprendre les raisons de ces refus et améliorer tant ma technique photographie que ma compréhension des critères de sélection des microstocks. Avec de la patience mais aussi beaucoup de passion, j’ai appris de mes erreurs et me suis prise au virus des banques d’images et de la vente de photos en ligne. Quelques photos ont finalement été acceptées sur Fotolia ce premier mois et j’ai aussi eu la joie de faire des ventes pour un montant de 1€ !

Rapidement, j’ai compris qu’il fallait s’inscrire sur plusieurs sites pour augmenter ses chances de gagner plus d’argent. Ce même mois de mai 2009, je me suis inscrite sur Dreamstime, puis en juin j’ai été acceptée chez Bigstockphoto et 123RF et en août, je suis devenue contributrice sur l’incontournable Shutterstock. Fin 2009, j’envoyais mes photos sur 10 banques d’images en ligne et touchais, pour le mois de décembre, plus de 60€ au total pour 2500 photos en ligne sur la totalité des microstocks.

 

Ma progression en tant que contributrice sur les microstocks et ailleurs

Fin 2010, je contribuais à 18 microstocks, j’avais plus de 10 000 images en ligne et avais gagné environ 500€ sur l’année. Les progrès n’étaient pas très rapides puisque j’avais commencé en totale novice.

L’année 2011 a été marquée par une jolie progression puisque j’ai atteint les 20 000 images en ligne au total ! Par ailleurs, je l’ai finie en étant contributrice sur 22 microstocks et en ayant gagné plus de 1400€ sur l’année, soit un revenu mensuel moyen de 116€. Cette année, j’ai vendu 944 photos.

Fin 2012, j’avais plus de 40 000 images en ligne. Et mes gains ont presque atteint les 5000€ pour 7412 images vendues, soit environ 400€ par mois. Ce revenu complémentaire commençait à devenir très intéressant pour moi.

En 2013, mes revenus ont été supérieur à 8000€, soit plus de 660€ par mois. Je contribuais alors à 26 microstocks et avait à la fin de l’année plus de 67000 images en ligne.

En 2014, mes revenus ont presque doublé puisque j’ai gagné plus de 14000€ sur l’année, soit un revenu mensuel de plus de 1100€. J’avais alors en ligne plus de 90000 images et j’en ai vendu plus de 17000.

L’année 2015 a aussi été ma meilleure année en termes de gains puisque j’ai gagné plus de 18000€, soit plus de 1500€ par mois. Superbe revenu complémentaire 🤑 ! Cette année là, j’ai vendu près de 27000 images.

 

L’arrêt de l’activité et la régression

Puis 2016 a été le début de la régression 😓, je vais vous dire pourquoi. J’avais prévu de partir faire un tour du monde en camping-car. Le départ a eu lieu le 7 mai 2016, les gains sur les microstocks devaient payer le voyage. Mais en septembre 2016, pendant que j’étais en Croatie, ma mère est décédée. L’idée n’est pas de vous émouvoir, bien sur, tout le monde connait ces tristesses de la vie, mais de vous expliquer pour quelles raisons je n’avais plus le moral ni l’énergie de continuer sur les microstocks. Le voyage a été annulé et je suis rentrée chez moi. Les deux années qui ont suivi, je n’ai plus soumis aucune image sur les microstocks. Mes gains ont évidemment diminué dès que j’ai cessé d’alimenter mes portfolios. Cette année là, j’ai vendu 21000 images et gagné environ 16 000 €.

Mes gains l’année suivante, en 2017, ont été des gains totalement passifs puisque je n’ai pas soumis une seule photo sur un seul microstock. Étonnamment, j’ai quand même vendu près de 13 000 images et gagné un total d’environ 13 000€, soit plus de 1000€ par mois. Sensationnel comme revenu passif !

Malheureusement, j’ai cessé de tenir mes comptes en 2018 . Mais je peux tout de même vous dire que mes revenus ont continué de baissé bien que j’ai gagné un peu moins de 10 000€ sur l’année.

En 2019, mes revenus ont encore diminué mais au total, à la fin de l’année, j’ai quand même gagné environ 9000€.

 

Mon retour en tant que contributrice sur les microstocks

C’est fin 2019 que la flamme est revenue 😍 ! Je me suis rendue compte que les microstocks m’avaient trop manqués ! Et j’ai décidé de m’y replonger avec bonheur. Mon premier challenge sera de retrouver le niveau de mes meilleurs gains, c’est-à-dire ceux de 2015.

Je vais partager avec vous mon chemin pour faire à nouveau progresser mes connaissances, mon savoir, mes compétences et tout et tout afin de faire augmenter mes revenus. Mon but est de vous éviter au maximum tous les écueils qui ont jalonnés mon parcours et que vous puissiez progresser plus vite que moi. Pour ce faire, j’ai décidé de me lancer un défi et de vous proposer un article de valeur pendant 6 mois pour que vous puissiez aussi oser l’aventure.

Sentez-vous libres de laisser un commentaire ci-dessous si l’envie de partager votre propre expérience se fait sentir, ce sera un plaisir d’échanger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.